dimanche 14 août 2016

L'esclavage par les arabo-musulmans

Christiane Taubira

Dans certains pays du Golfe arabique, l'esclavage se pratique toujours, notamment à l'encontre des jeunes femmes sénégalaises en Arabie Saoudite et au Qatar. L'islam n'a jamais renoncé à l'esclavage.

Selon des études faites par différents organismes, il n'est, en effet, pas un lieu gagné par l'Islam où ne se soit jamais pratiqué le commerce d'esclaves. Lire l'article ici !


14 Siècles d'Esclavage et de Traite Négrière Arabo-Musulmane


Esclaves blancs maitres musulmans


L'esclavage arabo-musulman en Afrique noire


L'esclavage des noirs par les arabes

L'esclavage est indigne de la condition humaine

Thierry Cumps

dimanche 17 juillet 2016

Attaque terroriste à Nice : Ce qu'ils ne vous disent PAS


Attaque terroriste à Nice : Ce qu'ils ne vous disent PAS


Tommy Robinson : la Religion de Paix (VOSTFR - Partie 1)


La journaliste de Charlie Hebdo parle de la nécessité d'"épuration" des terroristes
et ne pense pas que l'Islam soit une religion de paix et d'amour

mercredi 15 juin 2016

Le racisme anti-blanc

racisme anti-blanc

Lors de l'émission de Ce soir (ou jamais !), elle déclare, parlant du Hamas et du Hezbollah :
« Le Hamas et le Hezbollah sont des mouvements de résistance qui résistent… j'affirme haut et fort que ces deux mouvements sont des mouvements de résistance ; c'est clair, net et précis. »

Qui est Houria Bouteldja, cette militante islamique franco-algérienne qui fait la promotion du racisme anti-blanc et qui soutient les organisations terroristes ?

Houria Bouteldja est une militante politique franco-algérienne née à Constantine le 5 janvier 1973, de parents algériens. Elle est porte-parole du Parti des Indigènes de la République (PIR).

Étudiante en langues étrangères appliquées anglais et arabe à Lyon. Elle participe en 2003 à la fondation du collectif Les Blédardes, en réaction au collectif Ni putes ni soumises. Au sein d'un autre collectif, Une école pour tous et toutes, elle s'oppose à la loi sur les signes religieux à l'école, considérant l'interdiction du port du voile comme une pratique « néocoloniale », voire comme « une nouvelle affaire Dreyfus ».

Elle est à l'initiative de l'Appel des indigènes de la République paru en janvier 2005 et est porte-parole du mouvement des Indigènes de la République où elle poursuit son action contre ce qu'elle nomme le « continuum colonial » qui serait une persistance, plus ou moins inconsciente, d'une ségrégation spécifique, conséquence de l'« ordre colonial ancien ».

Elle se fait connaître du grand public français par sa dénonciation de l'islamophobie.

En 2006, dans un pamphlet intitulé « Les habits neufs du doriotisme », elle dénonce ce qu'elle considère comme les « inclinations nationales-populistes d'un certain nombre d'acteurs de la gauche française », notamment au sein de la rédaction de Charlie Hebdo6.

Lors de la nomination en juin 2007 de Fadela Amara, présidente de l'association Ni putes ni soumises, au secrétariat d'État à la politique de la Ville, elle déclare qu'il s'agit d'une « promotion à l'islamophobie et au racisme ».

En novembre 2011, elle cosigne un manifeste contre le soutien exprimé à Charlie Hebdo après l'incendie de ses locaux.

Le 24 octobre 2012, elle est aspergée de peinture par un homme devant l'Institut du monde arabe, une action qui sera revendiquée le lendemain par la Ligue de défense juive. 
Source : Wikipédia

dimanche 12 juin 2016

L’antisémitisme de l’extrême gauche prospère dans le silence des médias

Les dérapages antisémites de l’extrême gauche ne sont pas nouveaux mais semblent se multiplier, le dernier en date ayant eu lieu à Béziers lors d’une manifestation organisée par SOS Racisme et encadrée par le service d’ordre de la CGT, pour s’opposer au Rendez-Vous de Béziers organisé par Robert Ménard.

Cette manifestation, sous couvert « antiraciste », a tout de même réuni des adeptes de la quenelle,un membre du service d’ordre de la CGT pour qui «  un bon juif est un juif mort » ! (voir le communiqué du Crif) ou encore une militante « antiraciste » elle aussi adepte de la quenelle et bien connue pour son soutien aux manifestations pro-palestiniennes. Cette dernière information a été découverte par le site de ré-information Fdesouche mais reprise dans aucun média, hormis par le CRIF dans un communiqué.


socialistes


Attention à la haine antisémite qui se développe de plus en plus en France.
De nombreux musulmans en Seine Saint-Denis ne cachent plus leur haine contre les juifs.
Thierry Cumps

mercredi 13 janvier 2016

Sciences Po : une élève koweïtienne renvoyée pour antisémitisme

une élève koweïtienne renvoyée pour antisémitisme

"Vous les juifs (...), vous n'êtes à votre place nulle part dans ce monde - c'est pour ça (...) que vous êtes l'objet de discrimination où que vous soyez", avait-elle écrit lors d'un échange sur Facebook, selon les Inglourious Basterds. Son interlocuteur l'ayant taxée de racisme, elle avait répondu : "Je ne suis pas une immigrée venue de France. Je viens du Koweït et mon pays peut vous acheter, vous et vos parents, et vous mettre dans des fours."

lundi 11 janvier 2016

Un jeune arabe antisémite de 16 ans s’est approché d’un juif religieux avec une machette et a tenté de lui trancher la gorge

Ce matin à Marseille, un jeune arabe antisémite de 16 ans s’est approché d’un juif religieux avec une machette et a tenté de lui trancher la gorge

Le religieux, qui n’était évidemment pas armé, a héroïquement affronté le néo-nazi musulman et a réussi à le mettre en déroute.

Ce dernier a été arrêté dix minutes plus tard par la brigade anti-criminalité (BAC), qui va le transférer à la justice, qui va le relâcher… pour qu’il puisse recommencer.

Les médias disent déjà qu’il est déséquilibré parce qu’ils déploient des efforts surhumains pour déconnecter les ordres spécifiques donnés par le prophète de l’islam dans le coran, de leur application au pied de la lettre.

—> Le coran dit : tue le juif et le chrétien. Un musulman lit le coran. Il tue un juif ou un chrétien en déclarant obéir à son dieu Allah ( en hurlant Allahou Akbar). Les journalistes déconnectent l’un de l’autre, comme ils ont tenté de déconnecter les 100 millions de morts du communisme de la doctrine du communisme.

30 - Les Juifs disent : "Uzayr est fils d'Allah" et les Chrétiens disent : "Le Christ est fils d'Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse! Comment s'écartent-ils (de la vérité) ? Page 205 du saint coran (Albouraq), sourate 9 : Le repentir. 
 
« L’heure du jugement n’arrivera pas tant que vous n’aurez pas combattu les juifs et à tel point que la pierre, derrière laquelle s’abritera un juif, dira : Musulman, voilà un juif derrière moi, tue-le. » Bukhari, sahîh 56, chap. 94, tome 2, page 322.
« Levez-vous ô fils d’Arabie, combattez pour vos droits sacrés ! Massacrez les juifs partout où vous les trouvez ; leur sang répandu plaît à Allah, à notre histoire et à notre religion. Cela sauvera notre honneur. » Mohammed Amin al-Husseini. 
 
Mahomet serait mort empoisonné par une femme juive du nom de Zaynab fille d’Al-Hârith qui avait perdu son père, son oncle paternel, son époux et son frère. Source.

Interrogée par le prophète sur le motif de ce crime, Zaïnab lui répondit : "Tu as fait endurer de cruelles souffrances à mon peuple ; je me suis dit que si tu n’étais qu’un vulgaire despote, ta mort serait une délivrance pour mon peuple ; serais-tu, au contraire, prophète, alors mon poison n’aurait aucune action sur toi." Elle fut exécutée. A la suite de cet incident, Mahomet ordonna à ses soldats de ne se servir de la vaisselle enlevée aux Juifs qu’après l’avoir trempée dans de l’eau bouillante... Or, et c'est là que ça devient intéressant, car malgré la promptitude avec laquelle Mahomet avait rejeté le morceau empoisonné, malgré les ventouses qu'il se fit appliquer aux épaules, la malignité du poison semble-t-il pénétra la masse du sang, abrégea ses jours et lui fit éprouver de violentes douleurs jusqu'à sa mort. C'est de retour à un pèlerinage à la Mecque en 632 que Mahomet fut prit de fièvres qui l'acheva en quinze jours: sur son lit de mort, au paroxysme des douleurs il termina par une imprécation contre les Juifs, à la perfidie desquels il dit devoir sa mort ; il s'écria : " Que les Juifs soient maudits de Dieu ". Source.  

jeudi 31 décembre 2015

L'esclavage est indigne de la condition humaine

L'islam n'a jamais abolit l'esclavage et encore aujourd'hui des jeunes filles du Yemen ou du Sénégal partent vers les pays arabes producteurs de pétrole pour devenir des esclaves sexuelles.

Christiane Taubira a d’ailleurs clairement expliqué sa démarche en déclarant qu’il ne fallait pas évoquer la traite négrière arabo-musulmane afin que les « jeunes Arabes (…) ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes »

Alors que la traite européenne porta essentiellement sur des hommes en état de travailler sur les plantations, la traite arabo-musulmane concerna d’abord les jeunes filles (60 %) et les enfants (10 %). Le plus souvent, les garçons étaient émasculés pour fournir les eunuques gardiens des harems. Les malheureuses victimes devaient avoir atteint l’âge de la puberté pour subir cette cruelle opération car il fallait que leur appareil génital soit bien visible. Comme verge et testicules étaient retirées, la mortalité était considérable, d’où le prix élevé des eunuques.
Dans l’Afrique de l’Ouest sahélienne où les esclavagistes dévastaient le sud du Tchad et jusqu’au centre de l’actuelle Centrafrique, cette traite dura jusqu’en 1911, jusqu’à la mort du chef esclavagiste Snoussou, tué dans un combat contre les troupes françaises.

La traite arabo-musulmane ? 17 millions d’esclaves !

La traite orientale a été la plus longue et la plus régulière des trois traites, ce qui explique qu'elle ait globalement été la plus importante en nombre d'individus asservis : 17 millions de noirs selon l'historien Olivier Pétré-Grenouilleau, du VIIe siècle à 1920.
Dans l'empire arabo-musulman, les hommes réduits en esclavage pour garder les harems sont châtrés pour devenir les fameux « eunuques ». Il existe différents niveaux de castration, la plus radicale réservée à des sujets jeunes auxquels on procède à l'ablation des testicules et du pénis le plus près possible du ventre. Cette pratique radicale est réservée aux eunuques du monde arabo-musulman, s'occupant de la garde des harems.
Comme dans le reste du monde, les maîtres entretiennent des relations érotiques et sexuelles avec leurs esclaves femmes, seul le monde arabe a rempli spécifiquement les fameux harems de femmes-esclaves déportées exclusivement dans un but érotique et sexuel. Une législation a été prévue pour la reconnaissance des enfants nés de ces relations maître-esclave, car lorsque les concubines des harems mettaient un enfant au monde, elles étaient émancipées car l'islam venant par l'homme, l'enfant était musulman et la concubine le devenait de fait. Pour cette raison, le prix d'une femme-esclave est bien plus élevé que celui d'un homme.
Source.

islam esclavage
L’actualité des derniers jours a été rythmée par l’affaire des trafiquants de femmes qui convoient des candidates à l’immigration dans les pays arabes. Femmes qui seront par la suite vendues comme des esclaves. Cette question a retenu l’attention des députés qui ont interpellé le Premier Ministre pour voir les solutions à entreprendre pour défendre les filles sénégalaises immigrées dans ces pays arabes. Source.


Suad Saleh professeur à Al Azhar : les esclaves sexuelles d'Allah

L'esclavage n'est toujours pas aboli en islam et certains pays musulmans le pratiquent encore. Nous devons veiller à éradiquer l'esclavage de notre planète. Rappelons que c'est l'occident qui avec la colonisation de l'Afrique a supprimé l'esclavage sur ce continent. L'islam a réussi à conquérir 57 pays sur la planète et les pays européens sont en voie d'islamisation. Une fois l'Europe islamisée, rien n’empêchera de rétablir l'esclavage islamique : harem de jeune femmes et jeunes eunuques pour les familles riches et esclaves corvéables à merci pour les grandes entreprises.

Dans le cadre de la huitième édition de la Nuit des témoins organisée par l’Aide à l’Église en détresse (AED), le père Antonio témoigne. « Pour les musulmans, au Soudan, l’esclavage, c’est normal ! »


Video-entretien : Père Antonio Fernandez

Demain nos enfants nous demanderons où nous étions quand une succession de gouvernements ont mis en place le travail obligatoire et gratuit ou mis fin à la sécurité sociale, etc… Pour nous dédouaner, dirons-nous simplement que nous n’avons pas cautionné ? Marie-France Garaud a cent fois raison lorsqu’elle dit : “Ceux qui ont raison, ce sont ceux qui exercent le pouvoir. Tous les autres ne comptent pas !” … il ne tient qu’à nous de la faire mentir ! Source.

La France devenue islamique, les femmes et les jeunes filles seront l'une des épouses ou l'une des esclaves sexuelles d'un musulman. Quant aux hommes non-musulmans, ils seront les esclaves des musulmans.

Voici quelques vidéos pour vous sensibiliser à ce sujet :


Quand les arabo-musulmans se livraient à l'esclavage des Africains


L'esclavage des noirs par les arabes


Vidéo-réponse : l'esclavage aussi en terre d'Islam


Les Arabes sont Racistes?


L'Islam n'a jamais aboli l'esclavage

Mythes et manipulation de l'histoire africaine

A voir aussi :
- Violence culturelle
- La biographie simplifiée de Mahomet
- L’esclavage aujourd’hui en Islam…
- La traite arabo-musulmane ? 17 millions d’esclaves !

« Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers. » 
Le coran. Verset 110, SOURATE 3 AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN).

Le coran dit que les musulmans sont supérieurs aux autres communautés.
Cela me rappelle la théorie de la race aryenne (la race blanche pure est supérieure aux autres races) du socialiste français Georges Vacher de Lapouge qui a inspiré le national socialiste allemand Adolf Hitler (grand ami de Mohammed Amin al-Husseini ou Grand Mufti de Jérusalem).
C'est cette affirmation de supériorité d'une communauté sur une autre qui a été source de racisme et d'esclavage.


YEMEN : Nada, 11 ans, lance un appel pour refuser un mariage forcé

Quand l'islam permet le mariage d'une fille de 11 ans à un vieux musulman, n'est-ce-pas de la pédophilie ?

lundi 28 décembre 2015

Qu'est ce qui est raciste et qu'est ce qui ne l'est pas

racisme
De nombreuses personnes parlent de racisme à tout propos or ces gens parlent souvent de racisme à tort et à travers.

Mon opinion personnelle est qu'il n'y a qu'une seule race : la race humaine. C'est pourquoi on ne devrait pas parler de racisme à tout bout de champ. Ceci étant il faut admettre que lorsqu'on n'aime pas des étrangers, on peut utiliser des mots qui s'apparentent à du racisme, même si je n'aime pas ce terme.

Un métèque, du grec ancien μέτοικος, métokos, « celui qui a changé de résidence », est dans la Grèce antique, un statut intermédiaire entre celui de citoyen et d'étranger, réservé à des ressortissants grecs d'autres cités. Aristote, né en Macédoine, est le plus célèbre des métèques athéniens. Aujourd'hui, le terme a pris en français une connotation péjorative et désigne un étranger à l'aspect exotique qui n'inspire pas confiance et qui change de religion. Source. Le terme "sale métèque" est pour moi un terme raciste.

Souvent les peuples blancs ont fait montre de racisme envers les peuples noirs, certains de leur supériorité par rapport à ces derniers. On associe alors une couleur à une race, ce qui est pour moi une imbécilité puisque la pigmentation de la peau ne définit pas la valeur d'une personne.

Lorsque à Evry, Manuel Valls veut des «Blancs, des white, des blancos», cela semble être du racisme. Source.
Il est temps de rendre à César ce qui est à César, donc le fascisme aux socialistes

La « race aryenne » est un concept de la culture européenne qui a eu cours à la fin du XIXe siècle jusqu'au milieu du XXe siècle. Il dérive de l'idée selon laquelle les premiers peuples parlant les langues indo-européennes et leurs descendants jusqu'à l'époque moderne auraient constitué une race distincte. Dans son application la plus connue, le nazisme, il était affirmé que les premiers Aryens ressemblaient aux représentants des peuples nordiques. La croyance en la supériorité de la « race aryenne » est parfois nommée aryanisme.
L'expression a ensuite été largement utilisée par les nazis (national socialisme) reprenant les théories de classification et de hiérarchisation des races humaines édifiées dans des travaux tels que ceux du socialiste français Georges Vacher de Lapouge (membre de la SFIO renommé par la suite PS). Georges Vacher de Lapouge a développé la théorie raciste de Gobineau à la fin du XIXe siècle.

Hitler socialiste

Les socialistes ont mis des années pour faire oublier qu'ils étaient liés au parti nazi allemand et à la création des théories racistes d'Adolf Hitler. En créant SOS Racisme, François Mitterrand a créé l'outil qui allait permettre aux socialistes de jeter à la face de leurs adversaires politiques le mot "raciste", faisant ainsi retomber le racisme non plus sur les socialistes mais sur leurs adversaires politiques.

Le 15 octobre 1984, SOS Racisme est fondée dans des cercles proches du Parti socialiste. L'ambition de Julien Dray et des fondateurs de SOS-Racisme est de construire ce qu'ils appellent un « mouvement de masse » dont la capacité de mobilisation importe plus que le détail de son programme. Les fondateurs élaborent rapidement une « histoire officielle » de l'association : une anecdote liée au « racisme ambiant » est systématiquement diffusée auprès des journalistes pour accréditer la thèse d'un « mouvement spontané issu de l'indignation morale d'une bande de copains ». Jacques Attali dans son livre Verbatim (1993) soutient lui que l'association est créée « de toutes pièces » à partir de l'Élysée. Cette version est contestée par d'autres études qui soulignent cependant le rôle du soutien financier de l’État via des organismes comme le FASILD. Source.

Grand patron et fondateur de SOS Racisme, Julien Dray est décrit par Malik comme un arriviste manipulant Harlem Désir à sa guise et organisant/verrouillant la structure de SOS Racisme selon ses projets et besoins politiques propres. Il crée ainsi une association dont la fonction serait la lutte contre l’exclusion sous toutes ses formes, palliant la carence de moyens médiatiques et associatifs pour les fils et filles d'immigrés, et qui reposera en fait sur ce que l'auteur décrit comme des slogans creux et la falsification de mythes fondateurs. Sur le terrain, le mouvement servira surtout, selon Malik, à relayer le PS et combattre le Parti communiste français.
Serge Malik dénonce également dans son ouvrage le soutien apporté par les syndicats proches du Parti socialiste, la presse, les réseaux maçonniques et la surreprésentation, au sein des instances dirigeantes du mouvement, de membres de syndicats juifs (comme l'Union des étudiants juifs de France) par rapport aux « beurs ». Source.

Je souhaiterai une grande enquête sur le financement des associations comme SOS racisme, leur but réel s'il y en a, en dehors de porter plainte, et quelle est la couleur politique des salariés si ce n'est d'employer des membres de leur famille politique comme le PS pour SOS racisme. Exemples : Julien Dray, Harlem Désir, Stéphane Troussel, etc.

A lire : SOS Racisme : touche pas à mes aides !

En finançant les principaux médias français, les socialistes contrôlent l'information et sont capables d'utiliser les termes racistes et fascistes contre leurs adversaires politiques alors même qu'ils sont à l'origine de ces théories.
A lire :
- Les origines du nazisme et du fascisme
- Il est temps de rendre à César ce qui est à César, donc le fascisme aux socialistes

Lorsqu'on attribue le mot "sale" à une nationalité, une couleur ou une religion, on peut parler de racisme. Exemples : sales blancs, sales français de merde, sales gaulois, sales arabes, sales corses, sales juifs, etc.
En fait, c'est le terme "sale" qui introduit la notion de racisme parce que l'on salit quelque chose.

En France, critiquer une religion tout en restant poli et mesuré dans ses propos ne doit pas être apparenté à du racisme. Par contre, critiquer l'islam est un crime dans les pays musulmans.

Voici la contribution écrite par Jean-Luc Mélenchon sur le « Droit au blasphème » dans le « Dictionnaire de la laïcité » publié chez Armand Collin. Il rappelle qu'en République, le blasphème n'existe pas.
Un blasphème est un discours jugé insultant à l'égard de ce qui est vénéré par les religions ou de ce qu’elles considèrent comme sacré. Mais "le blasphème n'est scandaleux qu'aux yeux de celui qui vénère la réalité blasphémée" a dit Pierre Bayle au XVIIème siècle. Aucune loi n’institue un espace sacré dont le contenu serait placé hors du champ de la loi librement débattue. Il n'y a donc pas de blasphème "objectif". La notion de blasphème étant strictement religieuse, il existe du point de vue d’une société laïque une liberté de pensée et d’expression qui ne reconnait pas la limite de l’espace imaginaire déclaré comme sacré par les religions. Il n’y a donc pas de droit au blasphème puisque le blasphème n’a aucune réalité ni dans l’ordre de faits observables ni dans l’ordre juridique. Le « droit au blasphème » est donc aussi total que celui d’injurier le Père Noël.
Pourtant, les religions monothéistes ont réussi à imposer la condamnation du blasphème comme une norme. On trouve la condamnation à mort du blasphème dans les textes fondamentaux du Judaïsme, Christianisme et Islam.
Dés un des premiers livres recueillis dans la Bible, le Lévitique (24.1016), on peut lire : "celui qui blasphémera le nom de l’Éternel sera puni de mort, toute l’assemblée le lapidera. Qu’il soit étranger ou indigène, il mourra, pour avoir blasphémé le nom de dieu"
Selon l'apôtre Jean, les Juifs voulaient lapider Jésus, parce que, étant homme, il disait être dieu, ce qu'ils estimaient être un blasphème (Jean 10 : 33). Puis les serviteurs de dieu sont aussi accusés de blasphème par Saint Marc : "Vous venez d'entendre le blasphème : que vous paraît-il? " Tous le condamnèrent (comme) méritant la mort" (Mc 14,64).
Dans le Coran, l'insulte à Allah ou la compagnie de blasphémateurs est passible de mort également : « Ceux qui injurient (offensent) Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà et leur prépare un châtiment avilissant » [Sourate Al Ahzab 33:57]
Les religions sont donc unanimes pour condamner le blasphème, même si elles en donnent des définitions et des modalités de répression fluctuantes. Cela atteste de la subjectivité absolue du blasphème et de l’impossibilité de le réprimer notamment dans une société où se pratiquent plusieurs religions. 


En espérant que cela contribuera à clarifier dans vos esprits  ce qui est raciste et ce qui ne l'est pas.

Peace and Love
Thierry Cumps

vendredi 11 décembre 2015

Claude Bartolone propos racistes

Je cite : Incapable d'assumer le jeu politique, vous jouez le conflit ethnique. Les noirs et les arabes avec moi, si vous voulez battre les blancs ! C'est cela que vous appelez « la République » ? C'est cela « le rassemblement » ?

Le problème avec les socialistes, c'est qu'ils ne se rendent même cas compte qu'ils sont intolérants et racistes. Tout le monde sait qu'il n'y a qu'une seule race : la race humaine. On peut ensuite parler de couleur de peau mais pas de race blanche ou de race noire.
Claude Bartolone devrait être sanctionné pour ses propos racistes.